80% de nos clients s'équipent de ce Savon tout en 1

Cette boîte recyclable vous permet de transporter vos savons de 100g lors de vos voyages.


Hermétique, votre boîte à savon est composée d'un égouttoir permettant d'évacuer le trop-plein d'eau et ainsi évite au savon de coller au fond de la boîte.
Vous pouvez désormais transporter votre savon en toute tranquillité en voyage ou au travail.

4,50 EUR
Quantité
Non merci

Comprendre le mouvement slow tourisme

Amateur de voyages autour du monde, vous souhaitez en savoir davantage sur la tendance du slow travel ? 

L’opportunité vous est offerte de prendre part à la vie locale et de vous connecter plus facilement à la population afin de plonger dans la culture et les traditions du pays.

Le slow tourisme n’est pas qu’un simple phénomène de mode, il répond à cette envie de voyager éthique et éco-responsable. C’est aussi la volonté de reprendre le contrôle sur le temps pour réduire son stress et profiter plus intensément lors de ses voyages au bout du monde. 

L’origine du mouvement slow travel

Nous vivons dans un monde où tout va trop vite. 

La recherche de plaisir immédiat nous entraine dans une course insensée de consommation. Le but ? Posséder toujours plus de choses… qui finissent par nous posséder. 

Nous n’avons le temps de rien et pourtant notre siècle fait l’objet des plus grandes prouesses technologiques que le monde ait connu. 

C’est fort de ce constat que le slow tourisme est né. 

La vocation première est de proposer une alternative lente pour voyager en prenant tout son temps. 

Lorsque l’on s’apprête à découvrir une nouvelle terre, on aurait plutôt tendance à vouloir tout voir sans attendre afin de ne passer à côté d’aucune pépite du pays. 

Avec le slow travel c’est tout le contraire. 

Savourer plutôt que se presser. Plonger dans la culture plutôt que courir après les sites touristiques. 

L’objectif n’est pas de vous faire rater votre voyage. En misant sur la lenteur on s’autorise une déconnexion bien loin de l’agitation de son quotidien. 

Qui n’a jamais rêvé de faire une pause, prendre du temps pour soi, pour se retrouver et se (re)découvrir. 

C’est ici ce que propose cette manière originale d’explorer le monde. 

Le slow tourisme intègre tout un mouvement de slow attitude. On parlera également de slow food, qui consiste à ne plus faire des temps de repas une obligation ou un plaisir éphémère. 

Il s’agit de se réapproprier le processus qui ouvre à l’apprentissage et au partage. 

Profiter du moment présent plutôt que de penser à celui qui suit. 

Le concept slow nous invite à contrer les effets néfastes de notre style de vie moderne où le temps est devenu un bien de consommation… comme tout le reste. 

3 principes clés du slow tourisme

  1. Se reconnecter à la nature

Maltraitée, polluée, utilisée… la nature a trop peu été considérée et nous renvoie aujourd’hui les conséquences de notre négligence. Les voyageurs n’y sont d’ailleurs pas pour rien. 

Favoriser une mobilité plus douce et respectueuse de la beauté offerte par la nature est un choix pris par de plus en plus de voyageurs à travers le monde. 

Il ne s’agit pas d’arrêter d’explorer la planète mais de le faire autrement. 

  1. Vivre simplement

Alors que le principe pouvait amuser voire entrainer des moqueries il y a de cela quelques années encore, la simple life est une tendance plus d’actualité que jamais. L’émergence des voyages en van le démontre très bien. Suivre un itinéraire imprévu pour se laisser guider par les évènements de la journée. 

Privilégier l’émotion d’un instant coupé du monde plutôt que la recherche continue de sensations.

Une course perdue d’avance car les possibilités offertes sur notre route sont infinies. En prendre conscience est le début d’une transition, mieux, d’une réelle transformation.

  1. Profiter du moment présent

Il ne s’agit nullement de faire n’importe quoi en se disant que demain n’existe pas. C’est tout le contraire. Puisque demain existe, pourquoi rajouter du stress à son quotidien et se presser derrière les cars de touristes pour voir l’ensemble des sites incontournables ? 

Le faire ne vous apportera qu’une réponse pour votre égo. 

Certes vous l’aurez fait, mais vous n’aurez profité de rien. Evoluer plus lentement pour se laisser happer par l’inattendu. Si tout est programmé, alors vous laissez peu de chances aux rencontres et aux expériences spontanées. 


Nos conseils pour voyager lentement et profiter de chaque instant

Un antidote aux voyages organisés, où la seule récompense d’un tour en bus à toute vitesse est le fait de pouvoir cocher sur sa petite liste les endroits à la mode qu’il faut absolument poster sur son compte Instagram. Les slow voyageurs repensent leur itinéraire pour se laisser la chance de comprendre et de s’ouvrir à l’inconnu durant leur road trip. 

Mais dans la pratique, comment faire du slow tourisme ? 

La planification permet de mieux organiser son voyage. Il sera alors plus facile, une fois sur place, de s’y tenir plutôt que de céder à toutes les tentations touristiques et autres excursions non prévues. Vous serez également plus à même de repérer les lieux qui ne respectent pas votre décision de faire de cette aventure le point de départ d’une nouvelle façon d’explorer le monde. 

Une astuce supplémentaire pour un slow travel réussi est de se rendre dans une destination que vous connaissez déjà très bien. Eh oui, l’excitation procurée par la découverte pourrait très vite vous faire oublier les engagements pris un peu plus tôt. Le fait d’y avoir déjà posé ses valises vous forcera à rechercher des lieux spécifiques afin de privilégier la qualité à la quantité. 

Quel est le lien avec l’écotourisme ?

Dans le slow tourisme, on retrouve l’idée de revenir à un rythme de vie moins stressant mais aussi moins polluant pour la planète.

Le mouvement se rapproche d’une conception d’un voyage éthique et écologique.

Dire non au tourisme de masse et se porter vers une conception plus solidaire pour diminuer l’impact de nos actions sur la planète et les populations locales.

Les communautés sur place doivent pouvoir pleinement bénéficier de la manne financière procurée par l’industrie touristique. A contrario, elle ne doit pas détruire les écosystèmes présents sur place.

Les globe-trotters sont alors en première ligne d’un changement qui s’initie dès les préparations au départ. Chacun de nos choix peut avoir un impact sur l’environnement et le pays qui s’apprête à nous accueillir durant notre séjour.

Articles Récents

Laissez un commentaire

Ce blog est modéré